Avis Fire Emblem: Three Houses – Critique

by Arcadian
  • résumé pour paresseux
  • Noter
  • Avantages et inconvénients

La franchise Fire Emblem est l’une des plus intéressantes de Nintendo, et grâce à la Nintendo 3DS, elle a connu un véritable renouveau après une période qui a disparu dans la génération précédente. Avec l’arrivée de la Nintendo Switch, tout le monde attendait de voir quelle évolution Intelligent Systems mettrait dans le jeu, et Fire Emblem : Three Houses apporte une série de changements à la série. Ces changements rendent-ils l’expérience meilleure ou pire ? C’est ce que nous allons découvrir aujourd’hui.

Fire Emblem: Three Houses raconte l’histoire de Byleth, un personnage qui peut être à la fois masculin et féminin, qui est un mercenaire, avec son père, Jeralt, et qui finit par sauver trois jeunes nobles qui, par hasard, sont les héritiers du trois grandes nations du continent de Fódlan, où se déroule le jeu.

Après avoir sauvé les nobles, vous finissez par devenir enseignant au monastère où les jeunes étudient pour devenir cadets, et vous devez choisir l’une des trois maisons que représentent les nobles pour devenir instructeur. Chacune des maisons a un certain nombre de soldats qui accompagnent son représentant, et c’est ainsi que votre groupe central de Fire Emblem est formé.

Comme nous pouvons le voir, tout de suite le jeu se présente d’une manière très différente de ce à quoi nous sommes habitués au sein de la franchise, après tout, votre armée n’augmentera pas au fur et à mesure que vous entrerez dans de nouvelles batailles et sauverez ou convertirez des ennemis sur le terrain, mais grâce à des développements qui ont lieu hors du champ de bataille, entre une classe et une autre dans le monastère.

L’ensemble du jeu est structuré sur son calendrier d’activités pour le mois, qui se déroulent à la fois sur le champ de bataille et dans le monastère où les cadets étudient, et voici la plus grande différence entre Fire Emblem : Three Houses et les autres jeux de la franchise.

La principale nouveauté de Fire Emblem: Three Houses est le fait que vous passerez probablement autant ou plus de temps loin du champ de bataille, soit en enseignant à vos élèves, soit en faisant des quêtes à l’intérieur du monastère. Ici, le jeu rappelle un peu la franchise Persona, où vous devez développer des relations avec les personnages dans différents types d’activités, telles que les quêtes susmentionnées pour eux, en plus de donner des cadeaux aux personnages, de les inviter à des dîners, des goûters et d’autres événements de ce genre.

En plus des personnages de votre équipe, vous pouvez toujours essayer de coopter des personnages d’autres maisons dans votre groupe, en faisant les mêmes activités que celles mentionnées ci-dessus pour que le personnage vous aime davantage. En plus de ces activités facultatives que vous avez, il y a encore des quêtes qui sont obligatoires dans chaque chapitre et qui doivent être effectuées dans cette carte du monastère. Les quêtes elles-mêmes consistent principalement à se rendre à l’emplacement A, à parler à B, à obtenir l’objet C et à se répéter, et la plupart du temps, elles sont assez rapides à résoudre.

En dehors de cela, vous devez toujours enseigner à vos élèves, après tout, vous êtes un enseignant. L’enseignement signifie que vous apprenez à chacun des personnages de votre équipe à améliorer l’un de leurs attributs, que ce soit l’épée, la lance, la hache, la magie, l’équitation, le tir à l’arc, l’armure lourde, l’équitation, l’équitation avec pegasi, et probablement tout autre attribut que j’ai oublié . En plus d’enseigner personnellement les personnages, vos cadets font évoluer leurs domaines d’intérêt à chaque nouvelle classe.

Ces domaines d’intérêt sont des attributs dans lesquels les personnages excellent et qui peuvent ou non les aider à apprendre de nouvelles classes. Un personnage axé sur l’équitation et les lances, par exemple, pourrait devenir un Cavalier, une classe classique de la franchise, tandis qu’un noble axé sur les épées deviendrait un Seigneur, par exemple. Les personnages peuvent changer de domaine d’intérêt à tout moment, et de temps en temps, ils suggèrent eux-mêmes un autre domaine ou se spécialisent dans un seul attribut ou atteignent une nouvelle classe à laquelle vous n’aviez pas pensé au départ.

Pour changer de classe, vous n’avez plus besoin d’atteindre un certain niveau, puis d’utiliser l’élément de promotion, en fait, vous devez améliorer l’attribut clé de la classe (comme la lance et l’équitation pro Cavalier) à un certain rang (allant de D à S, comme dans l’ancien Fire Emblem), puis passez l’examen de promotion, qui est littéralement un test que votre personnage peut réussir ou non, en fonction de son niveau de compétence.

Un problème avec ce nouveau système de progression des attributs est le fait que votre personnage principal ne gagne pas ces progressions hebdomadaires à partir des cours, vous devez les chasser les jours libres, vous entraîner avec des instructeurs au monastère, gagner plus d’attributs dans les batailles, ou même regarder les séminaires d’autres étudiants pour s’améliorer, c’est-à-dire que le temps que vous pourriez combattre, par exemple (puisqu’il n’est possible de combattre que les jours de congé et dans les batailles de mission) est consacré à d’autres activités qui finissent même par être ennuyeuses dans certains des moments.

Comme vous pouvez le voir, j’ai beaucoup parlé de Fire Emblem: Three Houses et je n’ai même pas abordé le système de combat du jeu, mais pourquoi donc ? Parce que le jeu vous fait perdre trop de temps en dehors du champ de bataille, à microgérer vos élèves et leur statut, à voir des conversations et à faire des quêtes que vous n’auriez peut-être pas tellement envie de faire, puisque l’essentiel dans la franchise Fire Emblem est de battre sur le terrain de bataille.

Cette microgestion du jeu en dehors du champ de bataille peut aussi vous faire vous retrouver avec un groupe de soldats pas si bon, après tout, il faut savoir ce que vous faites pour attirer de nouveaux et bons soldats dans votre groupe, et aussi certaines classes sont plus dures à débloquer en fonction de la maison que vous avez choisie, car aucun de vos soldats de départ n’a d’aptitude pour ces classes.

Malheureusement, c’est le principal problème de Fire Emblem : vous perdez trop de temps à faire des activités autres que la meilleure activité du jeu : être sur le champ de bataille face à des ennemis. Pour vous donner une idée, Fire Emblem: Three Houses compte environ 18 chapitres, et chacun de ces chapitres prend plus d’une heure à terminer, et c’est si vous ne passez pas trop de temps à faire les batailles optionnelles qui sont possibles à la fin de semaine.

Cela finit par trop faire traîner le jeu, et il est compréhensible qu’Intelligent Systems ait essayé de réinventer la franchise pour qu’elle ne reste pas la même, mais il semble qu’ils aient essayé d’en mettre tellement plus dans le jeu qu’il a perdu le focus sur ce que Fire Emblem fait vraiment bien, et ce sont les batailles contre les ennemis. Pour que vous ayez une idée, il vous faudra environ 5 ou 6 heures rien que pour avoir le premier contact avec l’ennemi dans le jeu, avant cela, il semble que vous jouiez à la guerre dans le monastère avec vos soldats et vos nobles.

Fire Emblem: Le système de combat de Three Houses est aussi bon que n’importe quel autre système de combat Fire Emblem, et il apporte également quelques nouvelles fonctionnalités. Le triangle auquel nous sommes habitués a été écarté cette fois-ci, et il ne commence à avoir un sens que vers le milieu du jeu, à mesure que les compétences de vos soldats augmentent.

Une autre nouveauté est le fait que maintenant chaque personnage peut compter sur une armée qui lui donne des améliorations de statut, telles que le pourcentage de succès, l’évasion d’attaque, etc. De plus, désormais, les sorts ne s’achètent plus dans les magasins, ils sont appris par des mages et ont un nombre limité d’utilisations par bataille, qui se rechargent à chaque nouvelle rencontre. De plus, les personnages peuvent utiliser Combat Arts, qui sont des attaques qui utilisent plusieurs utilisations de vos armes, mais qui infligent plus de dégâts ou ont une plus grande portée.

Pour compléter l’actualité principale, comme Fire Emblem : Three Houses propose toujours des batailles de trois armées antagonistes en même temps, comme des événements dans lesquels les trois maisons s’affrontent amicalement dans le Monastère, en plus des monstres géants qui peuvent être affrontés sur Le champ de bataille.

Ces monstres ont des attributs exclusifs, comme une sorte de bouclier qui entoure l’ennemi et qui, s’il est renversé, finit par le laisser paralysé pendant quelques tours, et aussi le fait qu’ils ont deux barres de vie. Ces ennemis sont assez forts, et en plus ils ont des attaques de zone qui vous donneront envie de vous arracher les cheveux si vous jouez en difficulté hardcore, après tout, non seulement ils frappent beaucoup de vos soldats, mais en prennent généralement plus que moitié de leur vie.

Graphiquement, Fire Emblem : Three Houses a présenté une belle évolution dans les graphismes de la franchise, mais continue d’adopter le look plus cartoon auquel nous sommes habitués. La bande-son du jeu était également plutôt cool, et il y a un bon doublage en anglais, mais malheureusement, il n’y a même pas de sous-titres en portugais, sans parler du doublage.

Avis réalisé avec un exemplaire du jeu pour Nintendo Switch acheté par l’examinateur.

Résumé pour les paresseux

Fire Emblem: Three Houses essaie trop de réinventer la franchise, et cela vous fait malheureusement passer autant ou plus de temps hors du champ de bataille, là où le jeu brille vraiment. Chaque chapitre vous fera passer plus d’une heure, et une partie de ce temps vous donnera malheureusement envie de parcourir plus ou moins chaque partie pour arriver au combat au plus vite. Malheureusement, cela finit par faire perdre au jeu une partie du plaisir.

Peut-être que dans le prochain titre, Intelligent Systems améliorera cette partie, ou la supprimera complètement, car ce qui est cool même dans Fire Emblem, c’est d’affronter des ennemis sur le champ de bataille. En fin de compte, plus je jouais à Fire Emblem: Three Houses, plus je voulais jouer à l’un des jeux de la franchise pour la GBA ou la Nintendo 3DS.

Note finale

70

Apprenez-en plus sur nos méthodes d’examen en lisant notre Guide des avis.

avantages

  • Système de combat amusant avec de bonnes nouvelles par rapport aux autres titres de la franchise
  • Les batailles difficiles vous feront transpirer même dans le niveau de difficulté le plus bas
  • Beaucoup de contenu, vous pouvez entasser plus de 100 heures dans le jeu facilement

les inconvénients

  • Malheureusement, le jeu ne fait pas du bon travail en dehors du champ de bataille.
  • Des quêtes simples et répétitives et beaucoup de temps perdu d’un chapitre à l’autre
  • Parfois, vous passerez plus de temps à microgérer vos soldats qu’à les utiliser au combat.
  • Le jeu prend vraiment du temps pour révéler qui est l’ennemi et vous fait même penser « qu’est-ce que je fais ici de toute façon? »

You may also like

Leave a Comment